Rentrée diplomatique 2021-2022

Rentrée diplomatique 2021-2022

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La conflictualisation du monde sous sa forme terroriste au début du 21e siècle a mis à l’épreuve et, de façon très préoccupante, la sécurité et la stabilité de la région du Sahel.

Cette situation, qui menace dangereusement la stabilité des pays de la région et, au-delà, toute l’Afrique de l’Ouest et la région du golfe de Guinée, a amené le Togo, sous le leadership du Président de la République Faure Essozimna GNASSINGBE, a intensifié sa présence et son implication au Sahel. L’implication du Togo dans la région du Sahel s’inscrit dans une stratégie bien cohérente fondée sur une vision et des valeurs et structurée en quatre (04) principaux axes interdépendants.

La vision de la stratégie

Par son implication active dans la région du Sahel, le Togo entend travailler de concert avec les acteurs internationaux et régionaux ainsi que les Etats du Sahel à la préservation de la paix et à la stabilisation de la région. Travailler à la préservation de la paix et de la stabilité des pays du Sahel, c’est œuvrer de façon anticipative à la préservation de la stabilité de la région du golfe de Guinée et de toute l’Afrique de l’Ouest. Sauver le Sahel, c’est sauver la région du golfe de Guinée et de l’Afrique de l’Ouest.

Les valeurs fondatrices de la stratégie

Les valeurs qui fondent et orientent la stratégie du Togo pour le Sahel dans la lutte contre le terrorisme, pour la paix et la stabilisation de la région sont le patriotisme régional et le panafricanisme, la solidarité, la paix, l’action, l’engagement, le sens de responsabilité et de communauté de destins.

 

Les quatre principaux axes de la stratégie :

Axe 1 : La coopération régionale et interrégionale au service de la paix et de la stabilité

Face à la menace de déstabilisation, les cadres sous-régionaux et régionaux de coopération existants dont le Togo est membre tels que le Conseil de l’Entente, l’UEMOA et la CEDEAO ont pris diverses initiatives de riposte. Le Togo reste dans le cadre de cet axe de la stratégie attaché à la coopération et à la mutualisation des énergies et des moyens dans la lutte contre le terrorisme et entend soutenir toute initiative collective allant dans le sens de la promotion de la paix et de la stabilité régionale et interrégionale.

Axe 2 : L’exportation de la vision togolaise de la paix : la paix positive

Le souci d’exporter le modèle de la paix positive dans la région du Sahel répond au besoin de promouvoir dans le cadre d’une diplomatie préventive et proactive, en complément à la paix armée, les mécanismes et moyens non violents d’édification et de construction de la paix. Explorer les voies positives de la paix en puisant dans les ressources sociétales et intelligences humaines pour construire un monde plus sûr est l’une des options prises par le Togo et qu’il travaille à promouvoir dans la région du Sahel.

Axe 3 : Le soutien aux processus de normalisation politique, de transition démocratique et efforts de réconciliation par la médiation

Les transitions étant le plus souvent des processus aux enjeux et défis multiples, des occasions d’imagination collective et de transformation sociopolitique profonde, mais aussi parfois d’incertitudes et d’hésitations multiformes, il est nécessaire de soutenir et d’accompagner les efforts de normalisation politique, de transition démocratique et de réconciliation nationale dans les pays du Sahel.

La diplomatie togolaise travaille au service de la coopération pour la paix, contribue, par la médiation, la culture de l’entente et de la mutuelle compréhension, à la création des conditions et d’un espace de dialogue partout où elle intervient. L’objectif spécifique dans le cadre de cet axe de la stratégie, c’est d’accompagner politiquement et diplomatiquement les pays sahéliens en transition démocratique dans la réparation de leur contrat social et la quête de la réconciliation.

Axe 4 : Appuyer une gouvernance responsable pour plus d’inclusion sociale et politique dans les États de la région du Sahel

La lutte contre le terrorisme et pour la paix en Afrique de l’Ouest et au Sahel met face au défi d’amélioration constante de la gouvernance politique des États et des mécanismes d’intégration socioéconomique. Le Togo soutient les efforts d’amélioration de la gouvernance politique au Sahel et continuera d’appuyer les plaidoyers des pays du Sahel pour le plus de financement du développement auprès des partenaires de la région. Aussi, l’implication du Togo au Sahel est-elle en phase avec le grand procès africain d’auto-responsabilisation, de prise en charge de soi et d’exercice endogène des responsabilités propres à l’Afrique. Il faut rompre avec la logique de la dépendance irresponsabilisante et travailler résolument à la consolidation de nos résiliences et des mécanismes africains de défense et de sécurité collective. Le continent et ses régions ne peuvent pas, sur le plan sécuritaire et de préservation de la stabilité, continuer de dépendre systématiquement des alliés extérieurs. Le véritable appui est celui qui permet au bénéficiaire du soutien de sortir son état de dépendance pour assumer ses responsabilités propres.