• Accueil
  • Prof. Robert Dussey dit tout sur l’adhésion au Commonwealth

Prof. Robert Dussey dit tout sur l’adhésion au Commonwealth

Prof. Robert Dussey dit tout sur l’adhésion au Commonwealth

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Depuis le 25 juin dernier, le Togo est officiellement membre du Commonwealth, une communauté de 56 nations autour de la couronne britannique. Une adhésion qui intéresse l’opinion togolaise. Sur les réseaux sociaux comme en famille, tout le monde en parle. Que signifie cette adhésion pour le Togo ? Le ministre togolais des affaires lève enfin le voile.

Dans un entretien accordé à la télévision nationale (TVT), Robert Dussey parle d’abord d’un sentiment de satisfaction relativement à une adhésion qui vient couronner un processus démarré depuis 2014. Il retrace les retombées et parle aussi de l’avenir de l’anglais dans son pays.

« Cette adhésion est issue d’une volonté politique. Ce que le Togo a à gagner comme membre du Commonwealth est tellement important quand on voit la capacité de cette communauté. Le gouvernement s’attèle désormais à ce que les populations togolaises ressentent cette adhésion », a-t-il déclaré.

Selon le ministre, les avantages de cette adhésion sont sur plusieurs plans, diplomatique, commercial et linguistique.

« L’adhésion du Togo au Commonwealth est un pas important en termes d’influence et de la présence internationale du pays », a-t-il marqué.

Sur le plan diplomatique, a-t-il souligné, la Grande Bretagne n’étant plus membre de l’Union européenne (UE), il faudrait développer une relation particulière de partenariat politique, économique et commercial avec ce pays qui constitue désormais une entité au sein de l’Europe.

Les retombées pour le Togo, a-t-il ajouté, ne sont pas seulement diplomatiques. Il y a aussi des avantages commerciaux.

« Sur le plan commercial, avec 2 milliards d’habitants, les femmes et hommes d’affaires gagnent en termes de business. Cela va se ressentir sur l’exportation des produits togolais. Nous avons une plus grande ouverture. Nous ne sommes plus limités dans une zone francophone. Tout en étant dans cette zone, nous gagnons à avoir plus de partenaires économiques », a-t-il précisé.

Selon le ministre togolais, les pays qui sont les plus émergents sur le continent africain, sont les pays anglophones. Et la vision du gouvernement, c’est d’aller et de travailler avec ces pays pour voir leur modèle et le copier pour, dira-t-il, la prospérité de la population togolaise.

Pour le Togo, note le ministre, il y a aussi un avantage linguistique.

La vision du gouvernement, selon lui, est de renforcer l’apprentissage de l’anglais. Le ministère des enseignements primaire, secondaire et technique est en train de travailler là-dessus. Une nouvelle vision de l’apprentissage de la langue anglaise sera très bientôt présentée.

« Avec l’adhésion au Commonwealth, la vision est de voir comment introduire l’anglais un peu plus tôt dans l’enseignement », a-t-il annoncé.

Robert Dussey fait savoir que la prochaine étape est la signature par le Togo de la charte du Commonwealth. Ensuite, le Togo va participer à des réunions en tant que membre et signer des accords de partenariat.