Aller au contenu principal

Lomé et Windhoek identifient de nombreux domaines de coopération

Publié le : 16 mar 2018
Prof Dussey et et le Président namibien

Les échanges ont porté sur le développement de la coopération politique et économique. Les deux hommes ont également parlé des moyens de renforcer les consultations entre la Cédéao, actuellement présidée par le Togo, et la SADC, son équivalent en Afrique australe.

Le Togo souhaiterait bénéficier de l’expertise de la Namibie dans le domaine de la faune et du tourisme. Ce pays possède des réserves exceptionnelles et a développé une industrie de haute qualité qui concurrence directement l’Afrique du Sud et le Botswana.

En visite officielle depuis jeudi en Namibie, Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères, a été reçu vendredi à Windhoek par le président Hage Geingob.

Les échanges ont porté sur le développement de la coopération politique et économique. Les deux hommes ont également parlé des moyens de renforcer les consultations entre la Cédéao, actuellement présidée par le Togo, et la SADC, son équivalent en Afrique australe.

M. Dussey a par ailleurs signé avec son homologue Netumbo Nandi-Ndaitwah un mémorandum d’entente sur les consultations politiques et diplomatiques entre les deux pays.

Les deux parties ont réaffirmé leur volonté d’accélérer la mise en place de la Commission mixte susceptible de faciliter des rencontres périodiques des experts du Togo et de Namibie.

La coopération à venir porte sur les secteurs de la formation l’environnement, du tourisme, de l’agriculture, de l’eau, des travaux publics, des transports, de l’industrialisation, du commerce, du développement des petites et moyennes entreprises et de l’éducation.

Lomé et Windhoek ont enfin convenu de la signature prochaine d’un accord Open sky afin de faciliter les liaisons aériennes.

La Namibie dispose de son propre pavillon, Air Namibia. La compagnie opère 2 Airbus A330-200, 4 Airbus A319 et 4 Embraer sur des routes africaines (Afrique australe, Accra, Lagos) et vers Frankfurt (Allemagne).

De son côté, Lomé est la base de la compagnie régionale Asky.

Des synergies semblent logiques et possibles.

Selon le communiqué publié par le ministère namibien des Relations internationales, l’objectif de ce déplacement est ‘d’échanger sur un large spectre de dossiers en lien avec les intérêts mutuels des deux pays’.

La coopération économique n’est pas absente des discussions.

 Robert Dussey et son homologue Netumbo Nandi-Ndaitwah à Windhoek Plusieurs accords avaient signés en 2012 lors de la visite du président Faure Gnassingbé à Windhoek. Ils constituent le cadre de la coopération bilatérale dans les domaines de l’agriculture, de l’aquaculture, des transports, du tourisme, du commerce, de l’investissement et de l’éducation.

Le Togo souhaiterait bénéficier de l’expertise de la Namibie dans le domaine de la faune et du tourisme. Ce pays possède des réserves exceptionnelles et a développé une industrie de haute qualité qui concurrence directement l’Afrique du Sud et le Botswana.

En matière d’élevage, Windhoek a recours à des techniques qui lui permet d’exporter vers les pays industrialisés, idem pour le poisson

Enfin, les autorités togolaises, dont le pays accueille la compagnie aérienne Asky, verrait d’un bon œil l’établissement d’une liaison régulière entre Lomé et Windhoek. Un bon moyen pour accélérer les échanges.

Communique de presse - Visite officielle en Namibie
28 mar 2018
Top