Le 30ème sommet de l'UA



Les Etats membres veulent donner plus d’efficacité et de clarté à l’action de l’Union en terme d’organisation afin de la mettre au diapason des nouvelles réalités à l’échelle mondiale. L’objectif est aussi de parvenir à l’indépendance financière.
Le 30e sommet de l’Union africaine (UA) s’est ouvert dimanche à Addis-Abeba avec à l’ordre du jour l’examen de plusieurs questions relatives notamment à la paix et à la sécurité, au développement, ainsi qu’aux reformes institutionnelles de l’organisation. Un projet porté par le Rwandais Paul Kagame qui prendra les reines de l’organisation.

L’épineux dossier de la réforme de UA doit enfin connaître une concrétisation. 

Outre les réformes, les chefs d’Etat présents étudieront les moyens de juguler les poches de déstabilisation engendrée par le terrorisme et le crime organisé et de trouver la meilleure réponse à donner au phénomène de la migration clandestine qui touche nombre de pays africains.

D’autres sujets notamment le développement économique et la lutte contre la corruption seront abordés dans le cadre de la réalisation de l’agenda 2063 de l’UA.

Arrivé samedi dans la capitale éthiopienne, le président Faure Gnassingbé a déjà eu une série de rencontres avec plusieurs dirigeants africains. D’autres sont prévues ce dimanche.